Les actualités de la Fedaba

  • La FEDABA dit
  • La FEDABA dit
  • La FEDABA dit
  • La FEDABA dit
  • La FEDABA dit
  • La FEDABA dit
  • La FEDABA dit

La FEDABA dit "Adieu" à Monka Ngo Toñboñ

Notre message qui suit n’est pas un témoignage, mais notre vécu ensemble avec notre Fille, notre Mère, et notre Battante.
Nous retiendrons que Monka NGO TOÑBOÑ, était une Femme engagée pour le développement, une Femme dynamique et généreuse.

Toute sa vie ici en France, elle l’a passée au sein des Africains, des Camerounais, des Basaa. Elle a concentré tous ses efforts à susciter les consciences, à canaliser avec détermination tous les outils contribuant au développement de l’Afrique.

De ce fait, elle a œuvré au sein de plusieurs associations africaines et camerounaises, comme il sera mentionné dans les lignes suivantes. Elle a été éducatrice, conseillère, professeur de la langue et des chants basaa.Elle a été membre de la FETAF : (Fédération des Travailleurs Africains en France).

Elle a été membre de l’UTAF : (Union des Travailleurs en France).
Elle a été membre du CIFAN : (Comité d’Initiative pour le Fédéralisme en Afrique Noire).
Elle a été membre de l’ACTF :(Association Camerounaise des Travailleurs en France).
Elle a été membre et a contribué à la création de l’AFIFEB :(Association des Filles et Femmes Babimbi).
Elle a créé l’ASSEFIB (Association des Filles et Femmes Babimbi), et restée militante jusqu’au moment où elle a quitté ce Monde.
Elle a été membre et a contribué à la création de la FASEB (Fraternité Associative pour la solidarité et l’Entraide des Babimbi en France).
Elle a été membre et a contribué à la création de la FEDABA : (Fédération des Associations Babimbi en France). Elle était la seule femme au milieu de 11 hommes. Elle a été Trésorière de la FASEB et de la FEDABA de 1990 à 2021. Elle a assumé ses responsabilités dans la transparence et le professionnalisme.
Elle a été membre de la CONCED :(Contribution à la Communication et l’Echange d’Expériences pour un meilleur Développement).
Son combat n’était pas politique, mais tout simplement orienté vers la solidarité et le développement des Africains. C’est pour ce souci du développement qui l’a poussé à la création de l’ASSEFIB. Cette conviction pour le développement de son Continent, l’a aidé à supporter les épreuves, et suivre la voie tracée par nos ancêtres.
Elle était consciente qu’elle vivait au milieu de ses parents et de la famille. Elle était notre Marmite, dont elle avait seule le secret des mets rares. Elle a assuré la relève de ses acquis à des générations de belles-filles et de filles. Nous avons perdu une battante, une grande Dame généreuse et patriotique.

Va en paix, la FEDABA ne t’oubliera jamais. Repose-toi, Toi qui était convaincue de ta mission sur notre Terre pour la prospérité de ton peuple.
Chére Fille, Chére Mère, Chère Grand’mère, Chère Battante, tu t’es adonnée sans ménagement, avec joie et amour, dans tout ce que tu as accompli, va rejoindre nos Ancêtres, et qu’ils t’accueillent bien.


ADIEU
LA   FEDABA


KAAT MAÉYA I FEDABA INYU Monka Ngo TOÑBOÑ
Kaat Yés ini, i ta bé kaat mbôgi, ndi i niñ yés di n’niñ  ni Ñgond yés, Ini wés  ni Nso Ngwel Nson wés.
Di ntééda le Monka Ngo TOÑBOÑ, a bag Muda Mahol, Muda Ñem Ñgui ñson ni Likap.
Muda Mahol
Niñ yé yosôna hana i loñ Pulasi, i mbane i kété bon ba Afrika, bon ba Kamadun ni bon ba Basaa. A  mbond ngui yé i yoñ ngaba i ôt mahoñol, i ti pék ni ti nyemede  nkikip i nson, le Afrika i ke ni bisu. Inyu hala nyen a bé jô i ngandag miñlôñ mi  Bon ba Afrika ni Bon ba  Kamadun kikii ni ga songol matila ma n’noñ. A bi ba ñéga, ñti maéba, i niiga tjémbi ni hop Basaa.
I kété Minlôñ :
A bi ba Nam i  Adna i minlôñ mi Bon ba Afrika, Ba sal i Pulasi : FETAF (Fédération des Travailleurs Africains en France) ;
Nam i  nlôñ u Adna i Bon ba Afrika, Ba sal i Pulasi : UTAF (Union des Travailleurs Africains en France) ;
Nam i nlôñ u hikuu hi pék inyu Adna i biloñ bi pes i miñhindô i Afrika :  CIFAN (Comité d’Initiative pour le Fédéralisme en Afrique noire) ;
Nam i  nlôñ u Bon ba Kamadun, Ba sal i Pulasi : ACTF (Association Camerounaise des Travailleurs en France) ;
Mbod wada nu Nlôñ u Bingond ni Bôda ba Babimbi inyu Mahol ma pes yap i mbok : AFIFEB – ASSEFIB (Association des Filles et Femmes Babimbi) – Association des Filles Babimbi). A nsal ni Nlôñ u Bingond bi Babimbi ikepam ñhébég wé u nsôg.
Mbot  wada nu nlôñ u linyañ li Bon ba Babimbi inyu gwéhna ni hôlna : FASEB ni   Adna i minlôñ mi Bon ba Babimbi i Pulasi : FEDABA.  A bag  sola muda i pôla jôm li bôtlôm ni wada. A bi ba Ntééda Moni nu FASEB ni FEDABA i bôdôl nwii 1990 ike ipam 2021. A nsal nson unu ikété mapubi, ni nduña.  :  FASEB – FEDABA (Fédération Associative pour la Solidarité et l’Entraide des Babimbi)  (Fédération des Associations Babimbi – France) ;
Nam ni nti maéba i Nlôñ u minkwel inyu i héñhana biyi bi mahol : CONCED (Contribution à la Communication et à l’échange d’Expériences pour un meilleur Développement).

Nson wé ni sañ yé, bi béé bé inyu mbañ, ñdi téntén inyu Adna i bon ba Afrika i kédé mahol ni mahôlnana i njel ngwéha. Ngôô yé i Mahol yoñ i bi tinde ki nye i ba i Mbod wada i Nlôñ u Bingond bi Babimbi.
Kwo yé i nkaa inyu nson inyu Mbog yé, i bi boñ ñye le a nihbe libag, bipôdôl ni manoñog ma Basôgôl i gwel nson ni bôtlôm.

A yig le a yé ni basañ, Bilôg Bisañ bi bôtlôm. A bag hibee hiés hi bijek, bijek bi di mbéna bé je. Ndi a nyigle ki bés Bakiya, Bingond bi bi ñéba le : « Mbôn iwog, minsoñ mi yighege »
Di n’nimih Soso Ngwel Nson, Soso ni Banga Muda nu Ñem Gwéha inyu Mbog yés.
KENEG LONGE, FEDABA a ga hôya bé we. Noyog, we nu u bi mal kwo nkaa ikété nson u salag inyu Mbog ni Loñ yoñ hana nkoñ isi.
A Ñgond yés, Ini wés, Mbômbô yés, So Ngwel Nson wés, u nsal i joñ libim ni masé, ni ngôô, KENEK U KOBA Ba Tata ni Basôgôl bés. Ba leege we.

ôôôô ôôôô.
Likoda li FEDABA.


© 2022 Fedaba. All Rights Reserved. By Wapcom